Les djihadistes français de Bagdad

Longtemps encore, des kilomètres de murs de béton de quatre mètres de haut courront dans Bagdad. Serpentins de remparts. Mille-feuille d’une vie urbaine orientale, coupée en tranches pour prévenir les attentats. Notamment ceux commis par des Français. En Irak, le premier d’entre eux à avoir perpétré une attaque kamikaze s’appelait Joni Miguel Dos Santos Parente. C’était le 22 mai 2014, au nord de ­Bagdad – 25 morts et 35 blessés –, peu avant l’attentat-suicide commis par un compatriote, Kieran Luce, le 23 mai à Mossoul. Depuis, d’autres Français ont adhéré à la politique d’épouvante de l’organisation Etat islamique (EI), jusqu’à […]

Les djihadistes français de Bagdad
 

reportages

Bachar el Assad en ligne

Lundi 14 février 2005 à Beyrouth, quelques instants avant l’assassinat de l’ancien premier ministre libanais Rafiq Hariri, le capitaine Wissam […]

histoires