78 tonnes de sucre venues de Picardie dans les bombes de Daesh

Quelques éléments à partager ici après la parution dans le Journal du Dimanche d'un reportage consacré au sorbitol français, un glucide bien particulier, découvert dans les manufactures d'armement de Daesh où il servait à la conception de roquettes.

Mes recherches sur ce sujet ont débuté au mois de mars 2017, après des rencontres avec des enquêteurs en balistique de la société Conflict Armament Research qui rentraient d'Irak. À cette occasion, ils m'ont confié une vidéo, tournée près de Mossoul, permettant de comprendre quelle utilisation l'organisation État islamique faisait de ce sorbitol fabriqué en Picardie, à une heure et demie de Paris. Mon travail a ensuite principalement porté sur la mise à jour de la filière ayant permis de transporter cette marchandise depuis l'usine située près du village de Nesle, jusqu'au poste frontière d'Oncupinar, entre la Turquie et la Syrie, via le port d'Anvers en Belgique. Voici cette vidéo (le cliché ci-contre a été pris au même endroit) :

 

En lien avec ce reportage :

 

78 tonnes de sucre venues de Picardie dans les bombes de Daesh